Zie foto's (2)

Baie du Mont-Saint-Michel : Circuit Route du Mont Saint-Michel n° 7

in Pleine-Fougères

16.0 km
Bezienswaardigheid
1 Pleine-Fougères
Départ Rue de Normandie, du parking près de la Mairie.
Avant de démarrer la balade, aller découvrir l’église et son gisant :
L’église Saint-Martin, construite aux 18 et 19è siècles, est un bel édifice en granit, de style néo-classique. Elle renferme des dalles et pierres tombales. La plus remarquable est située sur le mur extérieur du côté droit de l‘église. Ce « gisant » représente un chevalier, vêtu d’une armure, les mains jointes et les pieds sur un lion, avec une arme placée sur le ventre. Il s’agit du seigneur du Plessis-Chesnel avec son blason, la famille ayant financé la construction de la bâtisse.
Le lavoir situé en contrebas de la mairie (rue des Riaux) mérite une étape : restauré, il présente les différents outils utiles aux femmes du village, à l’époque où elles y lavaient encore le linge.
Le circuit démarre devant la Mairie. Emprunter la rue de Normandie, puis remonter à gauche la rue de la Poste et suivre la bande cyclable rue de Villartay. Prendre à gauche et suivre le fléchage.

Au long des petites routes de campagne et des hameaux et des points de vue sur le Mont-Saint-Michel, rejoindre Saint-Georges de Gréhaigne.
2 Saint-Georges de Gréhaigne
À l’arrivée à Saint-Georges de Gréhaigne, traverser la RD 90 pour aller visiter son église et profiter du point de vue sur les polders et la Baie du Mont-Saint-Michel, au loin.
En arrivant dans le centre de ce petit bourg, on découvre une jolie église qui domine les polders. En granit, datant des 15 et 16è siècles, elle possède sur son sol plusieurs pierres tombales, dont la plus ancienne remonte à 1595. Dédiée à Saint-Georges, sa verrière remonte au 16è siècle.
L’intérieur joliment restauré laisse apparaître un plafond en forme de coque de bateau retournée. Entourée de son enclos paroissial, elle possède un joli clocher qui, dit-on, bougerait par grand vent !
À découvrir à proximité : la Grotte de la Libération (voir sur la carte) : construite entre 1945 et 1947, c’est une reproduction à l’identique de Notre Dame de Lourdes, érigée par les habitants de l’époque, en remerciement du sauvetage du village lors des bombardements au moment de la Libération de la région.
Reprendre le circuit en descendant la RD 90 jusqu’au croisement avec la RD 797. Traversez plus loin sur le passage piétons, puis suivez la voie cyclable aménagée, jusqu’au bout. Prendre à gauche la route dans les polders.

Vous entrez dans les polders, ces 3000 hectares de terres gagnées sur la mer et endiguées par l’homme entre 1851 et 1934 à des fins agricoles. Céréales et légumes de sable y sont majoritairement cultivés (carottes, navets, choux, ail, oignons, salades).
3 Le Pas au Boeuf
Il est difficile de s’imaginer que non loin du bourg de Saint-Georges de Gréhaigne, au lieu-dit du Pas au Bœuf, se tenait un port d’échouage au bord de Couesnon. Situé non loin des grands ports de commerce de Saint-Malo et Granville, il tenait un rôle actif dans les échanges commerciaux de la région au 17ème siècle. Des marchandises en provenance des quatre coins du monde y étaient débarquées et ensuite remontées par voie fluviale ou acheminées par charrette jusqu’à Antrain, Pontorson, Fougères et Saint-Hilaire du Harcouët (sucre, café, épices, résines, indigo, fers des îles anglo-normandes). Dans l’autre sens, bois (troncs, poutres, planches et fagots pour les besoins des armateurs), mais aussi sable, tangue, granite, cidre et produits manufacturés (draps et toiles d’Antrain et de Fougères, papier du bassin du Couesnon) quittaient le port du Pas au Bœuf.